Quelques précisions

 

 

Sihame Cornetet, association Cité d'Antan

 

Vous me direz -et la question m'a été posée- pourquoi du Cérat de Galien alors que je fais de la reconstitution XIIIe siècle ? Pour deux raisons : d'une part, parce que la recette du cérat de Galien a traversé les siècles et, d'autre part, car la cire d'abeille était un ingrédient très utilisé en cosmétique au Moyen Age du fait de ses propriétés hydratantes et apaisantes. Élément non négligeable aussi, la production de la cire est augmentée avec le christianisme et, par conséquent, c'est un produit assez répandu au XIIIe siècle et accessible.

 

Comme je tente de réduire l'utilisation de tout produit moderne pour ce qui est de mon hygiène et du soin du corps  lorsque je suis sur un campement, cette préparation fait partie de mon nécessaire de soin. 

 

Le cérat de Galien

 

 Toujours dans le cadre de mon atelier sur l'Hygiène et les Soins du corps au XIIIe siècle, je vous propose le Cérat de Galien.

 

Avant tout, qu'est-ce que le cérat ?

 Cérat : Étymol. et Hist. 1539 (J. Canappe, 6eLivre de la méthode thérapeutique, p. 96 cité par Chauvelot ds Fr. mod., t. 19, p. 200). Empr. au lat. ceratum « id. » part. passé substantivé de cerare « frotter avec de la cire », forme certainement créée à partir du gr. κ η ρ ω τ ο ́ ς « mêlé de cire », subst. κ η ρ ω τ η ́ « cérat ».

Source : CNRTL

 

Un cérat est une pommade à base de cire et d'huile qui sert, en dermatologie, d'excipient pour diverses substances médicamenteuses et de base pour des préparations cosmétologiques.

 

Le nom “cérat de Galien” donné à cette pommade, à base de cire, l'attribue de fait à Galien1. Il en est autrement d'après Hans-Rudolf Fehlmann2 qui fait remonter la formule du cérat à avant Galien. Comment en est-on arrivé à nommer cette préparation Cérat de Galien n'est pas l'objet de cet article mais il me semblait important de le souligner.

 

La composition du Cérat de Galien :

 

Voici la composition telle qu'elle est inscrite au formulaire national n° 74 :

 

Blanc de baleine* : 16 g
Cire d'abeille blanche : 8 g
Huile d'
amande douce : 55 g
Eau distillée de
rose : 16 g
Teinture de
benjoin : 4 g
Essence de rose : 0,04 g
Borate de sodium ou
borax : 0,50 g (produit toxique d'où sa disparition dans la formule simplifiée)

 

L'ajout de la teinture de Benjoin à cette préparation lui donne le nom de cold cream ou crème hydratante pour ses propriétés hydratantes. 

 

*Le blanc de baleine ou spermaceti est une substance blanche, très grasse contenue dans la cavité crânienne de certains cétacés comme la baleine, le cachalot etc... Des textes montrent que la chasse à la baleine était pratiquée bien avant le XIIIe pour la chair et l'huile en grande quantité. La chair était consommée et l'huile utilisée pour divers usage notamment pour les luminaires. 

 

1 : Galien, Larousse en ligne

2 : Lien Persée page 338

La préparation

 

Préparation :

 

Pour la réalisation, j'ai supprimé deux ingrédients de la recette d'origine : le blanc de baleine et le Borax de sodium (produit toxique). C'est important de préciser que ce dernier ingrédient qui entre dans la composition du cérat est toxique et que tout le monde ne le sait pas forcément. Merci à Bénédicte !

 

Si vous souhaitez faire le cérat chez vous, c'est très simple. Par contre, assurez-vous de ne pas être allergique à un ou plusieurs des ingrédients.

 

 

Ingrédients :

 


Cire d’abeille blanche :
13,00 g (épaississant)

 

Huile d’amande douce raffinée : 53,50 g (adoucissant)

 

Eau de rose : 33,00 g

 

Teinture de Benjoin : 4g

 

 

 

Image 1 : ingrédients

 

Matériel :

 

Casserole pour le bain Marie

 

Deux bols

 

Cuillère à café

 

Thermomètre de cuisine

 

Balance sensible aux poids légers 

 

Flacon en verre à couvercle

 

 

Préparation :

 

Il est indispensable, avant de commencer votre préparation, de bien laver et sécher tout le matériel qui sera utilisé sans oublier le flacon de verre.

 

1- Mettez votre cire et l'huile d'amande douce dans un bol au bain-Marie. Veillez à ce que la température ne dépasse pas les 50°.

 

Image 2 : huile d'amande douce

 

 

Image 3 : cire d'abeille Bio

 

 

Image 4 : cire d'abeille Bio

 

 

2- Dans un autre bol, au bain Marie aussi, faites légèrement chauffer votre eau de rose ainsi, lors du mélange avec la cire, cette dernière ne figera pas trop vite.

 

 

 

Image 5 : eau de rose

 

 

3- Mettez le bol de cire et d'huile d'amande douce sur la balance et tentez d'obtenir 4g de teinture de Benjoin -d'où la nécessité d'une balance très sensible-. Remettez au bain Marie et mélangez cette préparation.

 

4- Sortez les bols hors du bain Marie et versez doucement l'eau de rose sur votre préparation cire/huile et mélangez énergiquement. Ne vous étonnez pas si la crème ne prend pas tout de suite, il faut que la cire refroidisse pour figer.

 

Vous devez obtenir une crème blanche ou jaune clair assez souple, lisse et très parfumée.

 

Image 6 : eau de rose

 

 

 

5- Mettez votre cérat dans le flacon. Il est prêt à l'emploi.

Avec les quantités données plus haut, j'obtiens un pot de cérat qui dure plus de deux mois, pour une utilisation quotidienne

 

Variante :

 

J'ai aussi testé du cérat en remplaçant l'huile d'amande douce par de l'huile de Calendula -macérat d'huile et de fleurs de souci qui donnent à la préparation une couleur d'un jaune intense cf. Image. 7 -. Le Calendula Officinalis apparaissant dès le XIIe siècle, en Europe, on peut tout à fait l'utiliser dans le cadre de la reconstitution.

 

Retour d'expérience :

 

Cela fait plus d'un an que j'utilise le cérat quotidiennement. Ayant une peau très sensible et sèche, son application a changé ma vie. Plus de peau qui tiraille !

En plus de son utilisation dans le cadre de la reconstitution, j'ai adopté cette crème dans ma vie de tous les jours.

 

La variante du Cérat de Galien avec de l'huile de Calendula est tout aussi efficace, elle pénètre facilement la peau et lui donne une souplesse très appréciable.

 

NB : il est important de s'assurer, avant de préparer votre Cérat, que vous n'êtes pas allergique à un ou plusieurs ingrédients.

 

 

Sur les camps

 

Présentation sur les camps :

 

Pour l'atelier d'Hygiène, je présente le Cérat dans une pyxide. Cette dernière étant réalisée en cuivre, je ne mets pas la crème directement dans le contenant évitant ainsi toute réaction chimique (oxydation ?).

Mon astuce : je fais fondre de la cire d'abeille dans la pyxide et l'étale sur le fond et les bords de mon contenant. La cire refroidie fige et forme une protection compatible avec la préparation. 

Par ailleurs, il est évident que le cérat ne doit pas être exposé à la chaleur ni à l'humidité.  

 

Image 7 : variante avec huile de Calendula 

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer