Fiche pratique et patron pour la réalisation d'un fléau agricole

Fiche pratique et patron pour la réalisation d'un fléau agricole

Les sources

Les sources

Pourquoi réaliser cet outil en particulier ?

Parce qu’il est simple, facile à réaliser et économique. Et non content d’avoir sa place comme outil commun du monde rural, il l’a aussi comme arme improvisée. Assez efficace pour être copié par la chevalerie, cet outil du rustre est aussi l’une des premières armes intelligentes de l’histoire : il sait comment contourner un bouclier ! Il a sa place dans les mains d’un combattant pauvre ou à faible revenu.

La réalisation

La réalisation

Pour réaliser notre fléau, il faut (fig1) :

  • Une scie
  • Une râpe
  • Une plane ou un rabot
  • Une perche relativement droite, coupée assez près du pied. (fig2)

Au moyen de la plane, éplucher la perche (fig3). Supprimer les bosses dus aux nœuds et aux branches avec la râpe (fig4). Puis, la laisser sécher un certain temps. Idéalement, accrocher la perche pour le séchage, la partie la plus large en bas, cela évitera au bois de prendre un galbe en étant appuyé contre un mur ou sur un sol pas parfaitement plat.

Avec la scie (fig5), faire des entailles circulaires sur les zones à évider, puis les évider prudemment avec la plane (fig6). A ce stade, il est préférable de ne pas encore séparer la masse du manche, pour pouvoir travailler plus facilement(fig7).

Une fois les collerettes réalisées, séparer la masse du manche. Préparer le cuir pour la réalisation des deux manchons et de la bielle. On choisira un cuir tané végétale de 3 ou 4mm d’épaisseur (fig 8).
Découper deux rectangles égaux et 6 lacets. Faire deux évidements de chaque côté de la partie centrale des bandes et ménager deux séries de passants de chaque côté (fig 9).

Mouiller les bandes et les lacets. Assembler les lacets de façon à obtenir un manchon plus large que la pièce de bois qu’il va recevoir (fig 10). Mettre en place les manchons sur le bois et serrer les lacets. Puis laisser sécher : le cuir se resserrera sur le bois optimisant le serrage de l’ensemble (fig 11).

Le fait d’utiliser deux lacets par manchon, sur deux collerettes différentes, augmente la sécurité d’utilisation de l’outil : les deux lacets ne pouvant se fatiguer et rompre en même temps.

Préparer un lacet mouillé et relier les deux pièces entre elle (on peut aussi sécuriser en passant deux lacets plutôt qu’un seul comme sur la figure 12) . Au séchage un nœud carré se resserrera évitant tout risque de rupture à l’utilisation. Il ne reste qu’à cirer le bois et voilà un beau fléau prés à l’emploi.

Le résultat

Le résultat