Print

Statut des haubergiers dans le Livre des Métiers d’Etienne Boileau (1268).

I. Quiconques veut estre Haubergiers a Paris, estre le puet, s’il set faire le mestier et il a de quoi.

II. Quiconques est Haubergiers, il puet avoir tant d’aprentis come il li plaira et ouvrer de nuiz, se mestier li est.

III. Quiconques est Haubergiers, il puet ouvrer de quelques matire come il li plera, et quelque païs que la matere soit, soit chascun par lui ou tout ensamble.

IV. Quiconques est Haubergier, il puet ouvrer aus foiries, se mestier li est.

V. Nus Haubergiers ne doit rien de chose qu’il vende ne achete, apartenant a son mestier, ne en foire ne hors foire, ne en marchié ne hors marchiè.

VI. Nus Haubergier ne doit point de guait, quar li mestiers l’aquite : quar li mestiers est pour servir chevaliers, escuiers et sergens, et pour garnir chastiaus.