La Tour Roland[1], site archéologique situé sur la commune de Lassigny, dans l’Oise, sort de terre en 2011. D’importantes fouilles archéologiques et l’étude de textes datant du XIIe et XIIIe ont permis de retracer l’évolution de la tour de guet de ce site au XIIe siècle en tour de justice au XIIIe siècle. En plein cœur de l’Oise, une équipe de passionnés s’est affairée à la reconstruction du site selon les indications livrées par les rapports de fouilles. La Tour Roland voit le jour dès 2011. En 2014, Cité d’Antan a pris contact avec M. Bruno DE SAEDELEER, président de l’association Sauvegarde du Patrimoine et c’est le début d’une coopération. Notre association participe, depuis, à l’animation historique qui a lieu, tous les ans, sur le site. Nous avons alors émis le souhait d’avoir une maison sur le site afin de pouvoir faire des animations historiques en situation. L’accord de principe nous avait été donné mais il fallait attendre la fin des fouilles archéologiques et, seulement après, faire une demande d’autorisation de construction. Les fouilles sont terminées, les plans réalisés et l’autorisation de commencer les travaux, par la DRAC, enfin délivrée. C’est donc, pour notre association, une nouvelle page qui s’ouvre avec ce projet tant attendu et qui nécessitera une mobilisation de tous nos membres et amis tant sur le plan des recherches que sur le plan de la construction. Dans ce qui suit, nous allons vous parler du but du projet et des objectifs à atteindre, de l’état des lieux, des priorités d’intervention, des activités prévues ainsi que des résultats attendus.

© Site de la Tour Roland

 

I) Le projet et ses objectifs : Comme l’indiquent les textes qui retracent l’histoire de ce site, au début du XIIIe, la tour de guet va laisser place à une tour de justice et, par conséquent, une réelle vie sociale et économique va être présente dans les alentours. Nous avons donc, pour projet, de construire une maison d’habitation rurale du début du XIIIe. Pour cela, il nous faut répondre à plusieurs questions d’une part, sur le plan architectural et, d’autre part, sur le plan de la reconstitution historique.

 

a)        Sur le plan architectural : Les discussions menées avec des archéologues du bâti ne laissent aucun doute quant à la place qu’occupent la charpente et son montage dans notre projet. Nous devons garder en tête que l’étude de la charpente est un élément de datation sûr et, par conséquent, nous devons être vigilants quant au choix du mode de montage et d’assemblage de notre maison. Il devra être en adéquation avec ce qui se faisait à la fin du XIIe et début XIIIe tout en tenant compte de la notion de remplois surtout en milieu rural. La difficulté de ce point réside dans le fait que les charpentes d’habitation –de plus rurale- sont différentes des charpentes des constructions de châteaux et de cathédrales et donc, nous faisons face à une documentation moins fournie. Même si les études démontrent, qu’à compter du XIIIe siècle, l’assemblage à tenon et mortaise semble être le montage typique de ce siècle.

 

b)       Sur le plan de la reconstitution : La première question que nous nous sommes posés est :

 

 

1) Quel type d’habitation souhaiterions-nous reconstituer ? Les possibilités sont diverses mais, en fonction, de notre choix nous allons devoir garder le cap de la cohérence historique. La maison d’un couple de berger ne sera pas la même que celle d’un couple dont l’homme est artisan de moyen statut etc … Même si nous allons, probablement, opté pour la maison d’un chef de troupe, la question du statut reste centrale car de notre choix dépendra la construction d’une cheminée en pierre ou non dans notre maison.

 

2) L’utilisation des outils historiques ? A partir du moment où le terrain sera remis à niveau et que le travail de construction démarrera en octobre 2016, nous allons consacrer une grande partie de notre projet à tester l’utilisation des outils historiques en situation. 3) Les costumes en situation ? C’est une réelle interrogation que celle du travail de construction en costume historique. Qu’est-ce qui est pratique ? Qu’est-ce qui ne l’est pas ? L’usure des chaussures dans les conditions d’un tel chantier ? Autant de questions auxquelles nous allons devoir répondre.

 

II) État des lieux : Le site archéologique de Lassigny compte déjà plusieurs maisons construites selon les données et relevés des fouilles effectuées. Nous pouvons donc compter sur l’expérience et l’expertise de l’équipe en place afin de faire aboutir notre projet dans les meilleures conditions. Ainsi, un charpentier, un forgeron et un potier travaillent à mi-temps sur le site et participeront activement à la formation des membres de Cité d’Antan et de toutes les personnes souhaitant participer à cette aventure humaine. Tout ce dont aura besoin la construction sera réalisé sur place sans aucune intervention d’outils modernes à l’exception de :

 

- Véhicules lourds de transport des poutres qui seront coupées en forêt - Pour les travaux de fouissement, seront utilisés des outils modernes –bêche, pioche- car plus accessibles (temps et coût) tout en gardant l’aspect manuel du travail - Brouette pour déplacer les pierres de taille qui se trouvent sur le terrain à bâtir

 

L’architecte en charge du suivi des travaux viendra, selon un calendrier établi, sur le site afin de s’assurer que le cahier des charges sera respecté.

 

Tous les matériaux utilisés pour la construction doivent être locaux afin de respecter l’idée de remploi qui était caractéristique des constructions de l’époque. Nous aurons la chance d’utiliser les pierres qui se trouvent actuellement sur le site et qui viennent d’une vielle construction des alentours.

 

III) Activités prévues :

 

Toutes les activités liées au chantier de construction seront assurées par Cité d’Antan et les personnes souhaitant participer au projet. Ainsi, de la coupe des arbres en forêt jusqu’à la pose du toit, tout doit être fait par nous. Un retro-planning sera mis en place très prochainement ; il détaillera les jours d’intervention ainsi que les activités à réaliser. Un état d’avancement des travaux sera présenté régulièrement aux élus locaux et à tous ceux qui s’intéresseront de près ou de loin à notre projet. En parallèle des travaux de construction de la maison, nous travaillerons à la préparation d’un dossier pour équiper l’extérieur en porte, volet et fenêtre ainsi que les huisseries et l’intérieur en mobilier et vaisselle. Cette étape se fera plus tard car nous devons nous fixer d’abord sur le type d’habitat qui sera construit.

 

Emplacement de la future maison

IV) Les résultats attendus :

 

Les objectifs du projet sont :

1.    Construction de la maison

2.    Réalisation d’un enclos

3.    Équipement de la maison en huisserie, mobilier et vaisselle

Nous espérons que vous serez nombreux à suivre notre aventure et si vous souhaitez y participer, n’hésitez pas à nous le faire savoir !

[1] Lien vers le site de la Tour Roland : http://tour-roland.fr/index.html

Enregistrer

Enregistrer